06/08/2019 | LES COURS DE L’OR GRIMPENT, LA DEMANDE AUSSI

Market News - Gold Service

Voilà plus de trois ans que la demande en or n’avait pas atteint un tel niveau. Il s’agit aussi bien de la demande en provenance des investisseurs que celle générée par les Banques centrales qui se sont lancées dans une course effrénée à l’accumulation du métal jaune.

Cette accumulation est telle que les accords de Washington, signés en 1999 n’ont pas été reconduits cette année. Pour rappel, ceux-ci limitaient les reventes d’or physique par les Banques à 400 tonnes par an. Or, les ventes sont si anecdotiques que les dispositions de l’accord s’en trouvaient quasiment obsolètes.

Les chiffres

Le conseil mondial de l’or a ainsi estimé à 8% l’augmentation de la demande mondiale au premier semestre par rapport à l’année dernière à la même époque. Un tel niveau n’avait pas été enregistré depuis l’année 2016, il faut dire que sur la période d’avril à juin, les volumes échangés s’élèvent à 1123 tonnes, ce qui comprend les achats des Banques centrales, investisseurs professionnels et particuliers.

Evidemment, la plus grande partie de cette demande est constituée par les investisseurs financiers et Banques centrales. Nous parlions de course effrénée à l’accumulation du métal jaune : les Banques ont à elles seules, acheté 374,1 tonnes lors du premier semestre, soit 57% de plus que l’an passé !

Les volumes les plus importants ont été acquis par les Banques des marchés émergents puisque la Pologne totalise 100 tonnes, la Turquie 60,6 tonnes et la Chine 74 tonnes.

Les causes

Cette augmentation notable trouve sa source dans différents facteurs dont la plupart sont d’origine géopolitique. Cela ne vous aura probablement pas échappé : de nombreuses incertitudes augmentent l’aversion au risque des investisseurs et des Banques, ainsi séduits par le statut de valeur refuge du métal jaune.

Citons par exemple la Guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis mais aussi l’issue incertaine du Brexit de même que les incertitudes entourant la gestion des ressources gazières et pétrolières par les pays du Golfe. En résulte une augmentation de 8% du prix de l’once d’or sur le seul mois de juin, pour une augmentation totale de 11% sur les mois de mai, juin et juillet.

Face à ce constat, l’investissement ou le placement dans l’or semble de plus en plus judicieux, en particulier si les incertitudes d’ordre géopolitique et économique aboutissent à une crise économique comme le laissait entendre l’économiste Jean-Luc Ginder.

Source 24hGold

Avertissement : Tous les articles publiés ici le sont dans un but d’information. Ils ne peuvent en aucun cas influencer votre décision de placement. Vous êtes seuls à pouvoir décider du meilleur placement possible pour votre argent, et quelque soit la décision que vous prenez, celle-ci comportera un risque. Les informations ou données incluses ici sont déjà peut-être dépassées par les événements, et doivent être vérifiées d’une autre source, au cas où vous décideriez d’agir.

Pour plus d'informations sur le négoce de métaux précieux, rapprochez-vous de l'une de nos agences situées à:

Bern - Delémont - Fribourg - Genève - La Chaux-de-Fonds - Lausanne - Morges - Neuchâtel - Sion - Zürich